J.R., le meilleur de l'aviation commerciale et civile !


> Index général < - Éditorial - Sources - Airbus - Boeing - Annuaire AeroRef - Forum

06/02/2007

Japan Airlines va supprimer 4300 emplois et restructurer ses activités

Japan Airlines 1


La première compagnie aérienne nippone Japan Airlines (JAL) a annoncé mardi qu'elle allait débarquer 4.300 salariés, sabrer les salaires et réduire sa flotte de gros porteurs gourmands en carburant, pour sortir des turbulences financières et rattraper sa rivaleANA.

Dans la tourmente depuis qu'elle a avalé Japan Air System (JAS) en 2002, JAL va ainsi mettre en oeuvre une énième opération de sauvetage pour renouer durablement avec les bénéfices, à l'instar de sa rivale All Nippon Airways (ANA) qui voit ses profits grimper d'année en année. "L'exercice 2007-2008 sera crucial. Nous allons essayer de dégager des bénéfices en réduisant les coûts", a promis le directeur général de JAL, Haruka Nishimatsu, lors d'une conférence de presse.

"Nous sommes arrivés à un stade où ne nous pouvons pas attendre plus longtemps", a prévenu le patron du groupe, nommé il y a un an après une crise entre les actionnaires, la direction et le personnel, à la suite d'une série d'incidents dans les avions, de négligences dans les ateliers de maintenance, et de luttes intestines féroces. "Si nous ne parvenons pas à verser des dividendes pour l'année 2010-2011, ce sera ma responsabilité", a souligné M. Nishimatsu, confirmant qu'il fallait interpréter cette phrase comme une promesse de démission au cas où les actionnaires seraient lésés.

 

Japan Airlines 2
 

Pour atteindre cet objectif, les effectifs du tentaculaire groupe JAL passeront de 53.100 salariés actuellement à 48.800 fin mars 2010. Un plan de départs à la retraite anticipés sera mis en oeuvre et les primes annuelles seront revues à la baisse. JAL avait déjà décidé en avril 2006 de réduire de 10% son salaire de base. Une plus grande productivité sera réclamée, grâce à des outils plus économiques et efficaces comme les étiquettes électroniques pour les bagages, les bornes d'auto-enregistrement et les services en ligne.

JAL ambitionne de réduire de 50 milliards de yens (322,5 millions d'euros) la masse salariale annuelle à partir de l'exercice d'avril 2008 à mars 2009 par rapport à celui qui s'achèvera le 31 mars prochain. Le groupe prévoit également de continuer à réduire la taille moyenne de ses appareils, en ramenant de 58% à 39% d'ici mars 2011 le ratio de gros porteurs sur l'international, et de 29% à 21% pour l'ensemble de sa flotte. La compagnie, qui veut se concentrer sur le transport aérien et nouer des partenariats pour le reste (hôtels, ventes hors taxes, etc), va mettre en service de nouveaux avions de petite et moyenne taille (Boeing 737 et 787) tout en retirant progressivement de son parc les très gros porteurs gourmands en carburant.

Elle se fixe pour objectif de réduire de 14% le volume de kérosène consommé en 2010-2011 par rapport à 2006-2007. "Nous espérons une réduction de la facture pétrolière de 18 milliards de yens en 2009-2010 et de 8 milliards l'année suivante par rapport à 2006-2007", a précisé la compagnie. A l'instar d'ANA, JAL mise aussi sur l'accroissement significatif du nombre de créneaux à compter de 2009 ou 2010 dans les grands aéroports de Tokyo-Haneda et Tokyo-Narita pour augmenter ses fréquences. Elle veut enfin se concentrer sur les lignes à fort trafic et étendre dans le même temps le rôle de ses filiales à moindre coûts JALWays, JAL Express et J-Air.

La proportion des vols exploités par ces petites compagnies au sein du groupe passeront de 24% à 37% sur les lignes internationales, et de 15% à 26% sur les liaisons intérieures. La compagnie espère ainsi sortir du rouge cette année avec un maigre profit de 3 milliards de yens (19 millions d'euros) et atteindre un bénéfice net de 37 milliards de yens (239 millions d'euros) pour 2010-2011.

 

> Plus de publicité aéro

Publié dans Industrie & actualité aéronautique | Lien permanent

Les commentaires sont fermés.