J.R., le meilleur de l'aviation commerciale et civile !


> Index général < - Éditorial - Sources - Airbus - Boeing - Annuaire AeroRef - Forum

10/12/2006

Une passion, un rêve...

Devenir pilote de ligne : une passion, un rêve...

 

Devenir Pilote de Ligne, avoir le privilége de se réveiller complétement une fois sortis de la grisaille, au-dessus de la couche, au soleil... Piloter un jet... Voler, voler, et encore voler... C'est notre rêve particulier ! Il est malheureusement bien souvent difficile à réaliser, et la route vers le plus beau bureau du monde est semée d'obstacles... Nous nous posons donc, et c'est justifié, de nombreuses questions, nous avons de nombreuses craintes, nous tentons de grapiller des informations, ci ou là... Ce n'est pas facile...

 

Un métier avec 36.000 voies pour y accéder...

Choisir de devenir Pilote Professionnel n'implique pas, comme pour de nombreux autres professions "classiques", de devoir emprunter une voie, une école, etc... Il existe en effet autant de cursus différents que de pilotes dans les cockpit, de "nombreuses" filières ménent au plus beau bureau du monde !

 

Une détermination à toute épreuve...

Aujourd'hui, pour devenir pilote professionnel en France par exemple, il faut faire preuve d'une détermination à toute épreuve parce que seuls les plus motivés ont une chance, un jour, de décrocher le gros lot. S'il est des domaines où la notion de vocation a encore une signification, celui-là en fait partie. 

Il y a quelques années de cela, on pouvait devenir Pilote de Ligne comme on devient encore aujourd'hui ingénieur ou vétérinaire, en poursuivant naturellement ses études après le bac. Certes, la filière était réservée aux forts en math, mais bon an, mal an, pendant une trentaine d'années, une centaine (deux cents les meilleures années) d'EPL (Elève Pilote de Ligne) étaient recrutés sur concours pour intégrer l'Ecole Nationale de l'Aviation Civile (ENAC). Après deux ans de classes préparatoires, leur avenir était garanti. C'était le bon vieux temps. 

De cette époque subsiste la trace d'une voie dite royale, empruntée, en 1998, par une trentaine de privilégiés répartis en trois filières distinctes (18 venaient de math-sup, math-spé, 6 étaient titulaires du PL théo, et six autres, enfin, avaient le PL théo et une licence de pilote pro'). La formation demeure gratuite, mais elle n'est plus rémunérées, ni ne débouche sur un emploi dans une grande compagnie nationale française. 
Pour les 18 places proposées, plus de deux mille (2000 !) élèves de prépa' ont passé le concours. Même en étant parmi les meilleurs, les chances de réussir sont infimes. 
Dans ce contexte, peut-on encore considérer l'ENAC comme une voie normale pour devenir Pilote de Ligne ? 

D'une certaine manière, Air France tente de prendre le relais de l'ENAC depuis 1999 en laçant sa filière Cadets, qui, dans les faits tend à se substituer à la filière d'Etat. Il d'agit pour la compagnie nationale de recruter sur concours des jeunes au niveau math-sup, math-spé, et de leur assurer une formation rémunérée et de leur garantir un emploi. 
La première promotion (1999 donc) devait porter sur 96 cadets. Le chiffre final n'a été que d'une vingtaines de places... Celle de 2000 se rapproche du chiffre annoncé en 1999 puisque ce seront presque 80 Cadets qui seront recrutés cette année... 

En dehors de ces deux possibilités offertes d'une part par l'Etat à travers l'ENAC, d'autre part par Air France, il est (heureusement) tout de même possible de devenir pilote professionnel... Cette voie est réservée aux plus motivés, à ceux qui sont prêts à surmonter les pires obstacles pour décrocher leur rêve. C'est celle qu'emprunte désormais la majorité des futurs pilotes. Il n'est pas nécessaire d'avoir fait math-sup, math-spé pour s'y frotter. Un bac scientifique est un bagage suffisant. Il convient surtout d'avoir une grosse dose de courage et une détermination sans faille, que seule la passion peut entretenir. Cette voie, qui a toujours existé mais qui aujourd'hui prend une dimension nouvelle, s'apparente au kit : le postulant bâtit son cursus avec les modules de formation mis à sa disposition par les nombreuses écoles de pilotages existant. Il est livré à lui même et doit financer sa formation...

 

 

Les normes médicales... 

Avant de vous lancer dans une formation aéronautique, il est plus prudent de passer la visite médicale qui vous dira si vous êtes apte ou non médicalement.

Il existe deux types d'aptitudes en France: la classe 2 pour les pilotes privés, et la classe 1 pour les pilotes professionnels... Cette dernière est bien plus sévère que la première est nécessite toute une baterrie de tests médicaux dans l'un des centres spécialisés dénomé CEMPN pour Centre d'Expertise Médicale du Personnel Navigant...

Avant de vous présenter l'intégralité des textes officiels régissant l'aptitude Classe 1 je tiens à adresse un message aux myopes :-)... Vous pouvez parfaitement être apte Classe 1 et donc devenir Pilote de Ligne ! Il vous faut pour celà être corrigé à 10/10 et avoir +/- 3 dioptries !

 

 

> Test ophtalmologique

Instructions : 
> comptez dans un premier temps les points blancs de l'image 
> dans un deuxième temps, comptez les points noirs 

Pour savoir si vous êtes apte ou non, reportez vous au texte en dessous l'image... 

Sans titre

 


Le candidat sera déclaré apte si : 

> il compte plus de points blancs que de points noirs 
> Une incapacité à déterminer précisément le nombre de points de chaque couleur entraînera une inaptitude définitive !!!" 
 

NOOOONNNN !!! Ne vous jetez pas par la fenêtre: c'était une blague ! 
Le seul endroit où vous pourrez savoir si vous êtes apte ou non, c'est bien sûr le CEMPN (Centre d'Expertise Médicale du Personnel Navigant) !

> Plus de publicité aéro

Publié dans Devenir pilote de ligne | Lien permanent

Commentaires

Depuis mon enfance, je rêve d'être un grand et un célèbre pilote de ligne. J' ai en effet contacté best aviation d'Atlanta pour cela mais le coût de formation qui est de 56.000 dollars US n'est pas à ma bourse. Je n'ai que 30.000 dollars US. Pouvez-vous me mettre en contact avec une école d'aviation pour cette somme?

Écrit par : Compaoré ARNAUD | 02/03/2012

Les commentaires sont fermés.